article précédent / suivantaccueil > Histoire de l'Aveyron > Marie Talabot - Une Aveyronnaise dans le tourbillon du XIXe sièclecommander ce livre

-accueil               la librairie              archives               agenda                éditions               contact              nous trouver Conques
Aveyron
Aubrac
Art médiéval
Pierre Soulages
Chemins de Saint-Jacques
Art moderne et contemporain
Histoire médiévale
Histoire de l'Aveyron
Littérature
Art et littérature
Récits de voyage
Jeunesse
Livres en anglais
Gastronomie de l'Aveyron
Écologie, développement durable

Coups de coeur

Dvd/Cd
librairiecheminsdencre@orange.fr
Tél./Fax. : 05 65 46 22 95
Rue Charlemagne
12320 CONQUES
cgv     frais de port     livraison     plan du site     mentions légales     créditsSearch

Marie Talabot - Une Aveyronnaise dans le tourbillon du XIXe siècle

Auteur : Louis Mercadié / Préf. Michel Perrot
Paru le : 14/03/2007
Editeur : Editions du Rouergue
ISBN : 978-2-84156-832-1
Prix éditeur : 25,00 €

 

" Vous ne voulez pas me voir vivante, je vous dominerai après ma mort ! " aurait lancé Marie Talabot aux habitants de sa ville natale de l'Aveyron. Son mausolée, imposant monument de marbre blanc érigé en 1892, domine la vallée d'Olt, surplombant la ville et défiant les passants. Personnage au grand coeur, audacieuse et déterminée, pour les uns, parvenue et courtisane pour les autres, Marie Talabot intrigue et provoque toujours, fidèle à ce qu'elle fut de son vivant. Née en 1822, Marie-Anne Savy, partie de rien, devint l'une des femmes les plus riches et les plus connues de la France du Second Empire. Elle perd sa mère dès l'âge de cinq ans, connaît alors l'orphelinat, puis l'usine avant d'entrer au service d'une grande famille de la ville. En 1837, engagée par des notables marseillais, elle quitte l'Aveyron pour le Midi. Là, elle rencontre Paulin Talabot, polytechnicien, grand entrepreneur saint-simonien, et ingénieur visionnaire à l'origine de l'arrivée du chemin de fer en France. Domestique, puis compagne, et enfin épouse de Paulin, elle saura s'imposer dans la difficile société bourgeoise du XIXe siècle, sans jamais oublier son pays d'origine. Elle fera de leur château du Roucas Blanc, à Marseille, et de leur salon de la rue de Rivoli, à Paris, des lieux de rencontres très prisés, où se croiseront Eiffel, Stephenson, l'astronome Le Verrier, ou encore de nombreux artistes, comme Delacroix, Henner, Laurens ou Gavarni.