article précédent / suivantaccueil > Histoire de l'Aveyron > Statues menhirscommander ce livre

-accueil               la librairie              archives               agenda                éditions               contact              nous trouver Conques
Aveyron
Aubrac
Art médiéval
Pierre Soulages
Chemins de Saint-Jacques
Art moderne et contemporain
Histoire médiévale
Histoire de l'Aveyron
Littérature
Art et littérature
Récits de voyage
Jeunesse
Livres en anglais
Gastronomie de l'Aveyron
Écologie, développement durable

Coups de coeur

Dvd/Cd
librairiecheminsdencre@orange.fr
Tél./Fax. : 05 65 46 22 95
Rue Charlemagne
12320 CONQUES
cgv     frais de port     livraison     plan du site     mentions légales     créditsSearch

Statues menhirs

Auteur : Annie Philippon, Michel Baud, Annie Caubet, George Costantini
Paru le : 05/05/2008
Editeur : Editions du Rouergue
ISBN : 978-2-84156-942-7
Prix éditeur : 29,00 €

 


Puissante et mystérieuse expression de l'art néolithique, les statues-menhirs sont parmi les plus anciennes représentations humaines de grande taille. Dressées il y a plus de 5 000 ans, elles continuent à susciter de nombreuses questions : représentent-elles des divinités, des héros, des personnages du commun ou des chefs de clan ? Qui les a érigées et dans quels buts ? On en a trouvé par groupes entiers sur le pourtour nord du bassin méditerranéen, dont sans doute l'un des plus importants ensembles dans le Rouergue. Quatorze auteurs réunis par Annie Philippon, conservateur du musée Fenaille, apportent des réponses scientifiques à ces questions et avancent des hypothèses pour expliquer les caractéristiques les plus déconcertantes des statues-menhirs : tatouages, changements de sexes, présence d'un objet inconnu... Il est probable que les significations de ces statues de pierre soient aussi multiples que les lieux et les cultures qui les ont vu naître. L'esthétique des statues-menhirs est intacte : formes d'une beauté singulière, leurs rythmes jouent avec la lumière. Ces mégalithes, stylisés, nous touchent par leurs traits, leurs membres, leurs visages. Pour Pierre Soulages, les statues-menhirs, c'est " la densité, la frontalité, l'impression d'une puissance permanente. On sait qu'elles sont préhistoriques, mais leur présence, leur force, surgies du passé, les font aussi y échapper et nous en oublions leur origine. Elles sont là, devant nous, énigmatiques et fascinantes ".