article précédent / suivantaccueil > Écologie, développement durable > Nos enfants nous accuserontcommander ce livre

-accueil               la librairie              archives               agenda                éditions               contact              nous trouver Conques
Aveyron
Aubrac
Art médiéval
Pierre Soulages
Chemins de Saint-Jacques
Art moderne et contemporain
Histoire médiévale
Histoire de l'Aveyron
Littérature
Art et littérature
Récits de voyage
Jeunesse
Livres en anglais
Gastronomie de l'Aveyron
Écologie, développement durable

Coups de coeur

Dvd/Cd
librairiecheminsdencre@orange.fr
Tél./Fax. : 05 65 46 22 95
Rue Charlemagne
12320 CONQUES
cgv    frais de port    livraison    plan du site    mentions légales    créditsSearch

Auteur : Jean-Paul Jaud, Anne-Laure Murier
Paru le : 24/02/2011
Editeur : Alternatives (Editions)
ISBN : 978-2-86227-666-3
Prix éditeur : 15,00 €
Nos enfants nous accuseront

 


" Le cancer se cultive sur nos terres ". L'affirmation peut sembler outrancière et pourtant, la France, où les maladies chroniques liées à l'environnement explosent, est le premier consommateur européen de pesticides. " Stop ! ", exhorte le réalisateur Jean-Paul Jaud, passé des directs sportifs de Canal+ et de la réalisation de documentaires à des films pour le grand écran. Dans Nos enfants nous accuseront (2008), il raconte l'initiative du maire de Barjac, au pied des Cévennes, décidé à lutter contre la pollution agrochimique en faisant passer la cantine de l'école en bio. Augmentation des cancers et de la stérilité, pollution des sols et des nappes phréatiques quand ce n'est pas de l'air, disparition d'écosystèmes dans leur intégralité... " Arrêtons le massacre ", poursuit-il dans Severn, la voix de nos enfants (2010). Loin de tout défaitisme, le cinéaste met à profit cette nouvelle tribune pour continuer de nous alerter et nous convaincre de nous engager au quotidien : " À tous ceux qui m'ont remercié pour Nos enfants nous accuseront, je réponds la même chose : changeons. Consommons mieux, consommons moins. Donnons notre argent aux agriculteurs bio. Aidons-les à reconquérir nos terres nourricières. Boycottons les marchands qui nous rendent malades pour mieux nous vendre leurs drogues curatives ensuite ". Les générations futures ? Pensons-y avant que cette tragédie environnementale ne soit irréversible